Monsieur le Président de la République

Les associations signataires souhaitent attirer votre attention sur la situation dramatique dans laquelle se trouvent la culture et l’identité bretonne dans le département de Loire-Atlantique.

Comme vous le savez, la Loire-Atlantique-Pays Nantais est un département historiquement breton profondément marqué par la langue bretonne qui y est enseignée dans les écoles, université et en cours du soir.

Par la charte culturelle bretonne de 1978, l’État français a reconnu l’appartenance bretonne du département de Loire-Atlantique.

Cependant, selon un arbitraire administratif, ce département se trouve situé dans la région des Pays-de-la-Loire, dont la population bretonne forme plus du tiers des habitants.

Il est difficile de vivre et de devoir maintenir les fondamentaux de notre culture, notre langue et notre identité bretonne au sein d’une région dont les responsables politiques les considèrent injustement comme autant de menaces existentielles.

Par décision unilatérale de la région des Pays-de-la-Loire, les associations bretonnes de Loire-Atlantique viennent d’être privées de subventions. Il s’agit de Dastum 44, de l’Agence Culturelle Bretonne de Loire-Atlantique et du Centre Culturel Yezhou ha Sevenadur

Nous pensons qu’iI s’agit là d’une décision politique et irrespectueuse des droits culturels des citoyens comme définis par toutes les conventions internationales y compris les Droits de l’Homme. La région des Pays-de-la-Loire dénie le droit à l’existence de notre culture bretonne en Loire-Atlantique en priorisant la construction d’une identité artificielle. Un centre culturel en Vendée va être construit à hauteur de 2,5 millions d’euros avec des fonds de la région des Pays de la Loire.

Cette région refuse d’assumer ses missions légales de préservation des langues et des identités qui doivent être comprises comme la nécessaire prise en compte de sa diversité.

Si la région des Pays de la Loire regroupe les identités bretonne, mainiote et poitevine-vendéenne, elle ne saurait sacrifier l’une d’entre elles, à plus forte raison celle qui compte la population la plus nombreuse, au profit des autres ou d’une qu’elle souhaiterait créer de toutes pièces.

Cette situation discriminatoire n’est que la suite logique d’un découpage totalement arbitraire, qui s’est imposé aux populations jamais consultées, et malgré des décennies de résistance et de manifestation des Bretons de Loire-Atlantique-Pays Nantais.

Les associations bretonnes vous demandent, en tant que gardien de l’égalité, affirmée dans les textes officiels, de remédier au plus vite à cette situation lourde de discriminations.

Elles vous demandent d’initier le processus législatif qui permettra enfin aux Bretons des cinq départements d’être réunis ceci dans le respect des chartes et textes internationaux notamment européens.

Dans l’attente, elles vous demandent de pallier les carences fautives de la région des Pays-de-la- Loire en allouant via les services de l’État compétents, les subventions qui étaient habituellement accordées, ce qui permettait à nos associations de survivre et de continuer leur action de soutien au service de notre culture bretonne de Loire-Atlantique.

Pour sensibiliser au mieux l’opinion sur cette discrimination intolérable, nous nous réservons la possibilité d’aller à la rencontre des habitants de Loire-Atlantique.

Veuillez-croire, Monsieur le Président, en l’expression de notre plus haute considération.


Yvon Ollivier

Bertrand Nicolas

Alan-Erwan Coraud

BRETAGNE MAJEURE
Gwenael Henry

Caroline Glon

Jacky Flippot

Le Conseil d’Administration ACB 44
Share This